L’association

Association, loi 1901 qui organise des Grandeurs Natures, murders, ateliers, conventions de jeux, animations médiévales…….

L’association “Les Deux Tours” est une association Loi 1901 Grenobloise. Elle a été déclarée et placée sous le régime de la Loi 1901 en 1994, mais elle existait depuis 1990 sous la tutelle du Comité des fêtes de Montbonnot (38). En 1990, un groupe de 3 Grenoblois crée au sein du Comité des Fêtes de Montbonnot, une section afin d’organiser un Grandeur Nature. Ce premier GN sera à l’origine de la première campagne de l’association ; Ventebraise ; qui durera 5 ans. En 1991, une “Guilde Dauphinoise des Jeux de Simulation” est créée à Grenoble. Après un an d’existence, elle fusionne avec Les Deux Tours. Dans un premier temps, l’ensemble passe sous la tutelle du Comité d’Animation de Montbonnot. Puis, en 1994, l’association loi 1901 Les Deux Tours est créée, reprenant à son compte la structure et les statuts de la Guilde.

Qu’est ce que le GN ?, Définition par Les Deux Tours :

Le G.N. est l’acronyme incomplet pour Jeux de rôle Grandeur Nature. Le jeu de rôle grandeur nature s’apparente au théâtre mais l’histoire se construit peu à peu selon la personnalité et l’imagination des participants. Chaque joueur s’est construit un personnage qu’il fait vivre et qui essaie d’atteindre des objectifs personnels ou de groupe qu’il s’est fixés. C’est avant tout un jeu d’interprétation et d’interaction entre les joueurs.

Définition de la Fédération Française de Jeux de Rôles Grandeur Nature :

Ce jeu fait appel à l’imaginaire des participants qui interprètent librement un rôle rédigé par les organisateurs dans un monde réel ou inventé. Dûment costumés par leurs soins, à la mode d’une époque passée, présente ou future, les joueurs incarnent un personnage et vivent une parcelle de sa vie, pour le temps d’un GN.

Les activités de l’association

Depuis qu’elle existe, l’association a permis à plus d’un millier de joueurs de participer à une vingtaine de GNs. Les thèmes de ceux-ci sont essentiellement le Médiéval Fantastique. En plus de l’organisation de GNs, l’association participe tous les ans à des conventions où elle promeut ses activités et anime aussi des fêtes de villages ou de centre de loisirs avec des jeux pour tout public.

L’association est spécialisée dans l’organisation de GNs de 100 personnes ou plus. Elle tourne aussi beaucoup sur des campagnes (à raison de 1 ou 2 GNs par an). Elle a instauré avec les associations RAJR de Lyon et Don Quichotte, respectivement de Lyon et Marseille, une pratique régulière d’entraide logistique. Et depuis quelques temps avec Celtiana, une association de Savoie.

Le Matériel

Au fil des années et des activités, l’association a pu se constituer un important stock de matériel. Elle dispose notamment d’une trentaine de tables, d’autant de bancs, de vaisselle pour servir 140 personnes, d’un groupe électrogène, d’une sono, d’une régie lumière et d’une vingtaine de cantines métalliques de matériel. L’association Les Deux Tours fait aussi partie de la Fédération Française du GN.

La Charte de déontologie de la Fédération Française de Jeux de Rôles Grandeur Nature (la Fédé)
En tant que membre de la Fédé, l’association s’est engagée à respecter la Charte de Déontologie qui a été établies par nos instances nationales. En voici le texte : La présente charte est inspirée par le respect et la considération dus aux personnes et aux biens. Son objectif est de présenter la manière dont ces principes s’appliquent dans l’organisation et la pratique du Jeu de Rôles Grandeur Nature.

Cette charte précise les responsabilités des associations, concernant principalement les conditions de sécurité lors du déroulement du jeu, ainsi que le respect des sites, des joueurs ou des visiteurs.

Chaque association signataire s’engage à mettre en œuvre ce contrat moral au cours de la préparation, de l’organisation et du déroulement de ses manifestations. Il appartient aux associations de prendre les mesures nécessaires au respect de ces règles par les joueurs.

Le respect des personnes

Le déroulement du jeu ne doit pas porter atteinte aux principes religieux, philosophiques ou politiques des individus. Il ne doit pas non plus imposer aux joueurs la simulation de situations humiliantes ou dégradantes. Le second degré, indissociable du caractère ludique des activités, doit toujours être présent et souligné. Les associations doivent préciser dans les règles destinées aux joueurs et dans l’entretien précédant le jeu, que les actions physiques dangereuses sont strictement interdites

La sécurité des participants

Lors des repérages sur les sites de jeu, les dangers éventuels sont repérés. Ils sont explicités aux joueurs par écrit et rappelés lors de l’entretien d’introduction du jeu. Les éventuels endroits dangereux seront balisés. Les centres de soins les plus proches, hôpitaux et centres antipoison, médecins et pharmacies de garde, sont répertoriés. Leurs coordonnées seront disponibles à tout moment, pendant la préparation, le déroulement et le repli du jeu. Au moins une trousse de premiers secours complète est disponible sur le site et un moyen de transport est disponible à proximité immédiate du site. Les associations organisatrices sont titulaires d’un contrat d’assurance prévoyant, au minima, leur responsabilité civile à l’égard de leurs représentants et des participants. La participation de mineurs aux jeux est soumise à des conditions spécifiques. L’autorisation écrite des parents sera demandée et sur leur demande, un encadrement spécifique sera prévu.

Le respect des sites de jeu

Les tours d’un château, les charmes d’une forêt ou l’obscurité d’une grotte sont souvent l’élément principal de l’ambiance d’un Grandeur Nature. Le terrain de jeu, souvent un site naturel ou historique, est parfois fragile, par sa flore, sa faune ou ses édifices. Le déroulement d’un G.N. ne doit aucunement porter préjudice aux sites qui l’accueillent. En particulier, les organisateurs s’engagent à les restituer dans un état de propreté au moins égal à celui dans lequel ils furent confiés à leur association. En fonction des particularités du site et des conditions climatiques du jeu, l’utilisation du feu fait l’objet de règles strictes et impératives. Si le jeu se déroule dans un lieu privé, les organisateurs doivent évidemment disposer de l’accord express du propriétaire ou ayant droit des lieux. S’il s’agit d’un lieu public ou ouvert au public, un accord tacite est suffisant. Le déroulement du jeu, dans ces conditions, devra respecter la légitime aspiration des riverains à la tranquillité. Les autorités locales, mairie, gendarmerie, pompiers et préfecture, sont prévenues par un courrier présentant les conditions générales de déroulement du jeu, en précisant le nombre de participants et les principaux lieux de jeu.